Transformation digitale des fiduciaires : et si on parlait chiffres ?
548
post-template-default,single,single-post,postid-548,single-format-standard,bridge-core-2.1.1,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-19.8,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,bridge-child,wpb-js-composer js-comp-ver-6.3.0,vc_responsive

Transformation digitale des fiduciaires : et si on parlait chiffres ?

Transformation digitale des fiduciaires : et si on parlait chiffres ?

L’IPCF (Institut Professionnel des Comptables et Fiscalistes Agréés) a récemment mené une enquête auprès des fiduciaires sur la digitalisation de leur métier. Au total, 1153 personnes ont participé à ce questionnaire. On vous présente les principaux résultats de l’étude dans notre article de blog.

La digitalisation des fiduciaires en marche !

Tout d’abord, premier chiffre frappant de l’étude : 59% des fiduciaires annoncent travailler de manière digitale et 17% l’envisagent fortement. Cela signifie donc que 76% des répondants se sentent concernés par la digitalisation de leur métier. Il s’agit d’un chiffre encourageant qui montre la révolution digitale qui est occupée de s’établir au sein de leur métier.

La facturation électronique : une solution de plus en plus adoptée par les fiduciaires

De plus, la facturation électronique plait également de plus en plus aux fiduciaires avec 66% des participants qui facturent par voie électronique ou songent fortement à y passer. Cependant, seuls 13% d’entre eux facturent actuellement entièrement de manière automatique dans un programme comptable sur base des standards de facturation électronique. En effet, il est vrai que plus en plus de solutions sont proposées pour la facturation électronique comme Sage BOB 50, Winbooks ou encore Admin-IS par exemple.

Les clients des fiduciaires : paperless ou à la traîne ?

Cependant, il semble exister un écart entre la situation des fiduciaires et celle de leurs clients. En effet, alors que la révolution digitale semble en marche du côté des comptables-fiscalistes, seulement 26% des participants à l’enquête estiment avoir des clients paperless. Les fiduciaires doivent donc accompagner leurs clients dans ce processus de digitalisation afin que les deux parties puissent évoluer dans le même sens.

La révolution digitale : une révolution positive pour les fiduciaires ?

Enfin, la transformation digitale représente une opportunité pour 67% des répondants. La révolution digitale du métier des fiduciaires semble donc définitivement amorcée ! De plus, la plupart des concernés considèrent cette transformation de manière positive.

Et vous ?

Et vous, quelle est la place du digital dans votre métier de fiduciaire ?